Chargement en cours

Accompagnement au jeûne non thérapeutique

Retour
447.JPG

Le jeûne (non thérapeutique)

Eliminer, se désintoxiquer, mincir ou « se guérir »

Seul, en couple, accompagné ou en groupe, le jeûne est le moyen le plus naturel pour éliminer les impuretés et les toxines accumulées au fil des années. Résultat secondaire, mais non négligeable : l’épiderme retrouve son éclat, les cheveux leur brillance et les tissus leur fermeté.

Jeûner même si cela est basé sur de fausses idées n’est pas désagréable, au contraire, pour l’avoir déjà expérimenté plusieurs fois (5, 12, 21  et même 28 jours et beaucoup de personnes sont déjà allées au-delà… la cure de Rudolf BREUSS est de 42 jours) nous pouvons affirmer que l’on se sent exceptionnellement bien.

Jésus jeûnait, Moïse, Ghandi et beaucoup d’autres personnes célèbre jeûnaient, des sportifs de haut niveau jeûnent avant leurs compétitions.

Lorsque l’on jeûne la vie continue normalement. Le corps à partir de ses réserves continue de fabriquer de l’énergie et nous permet de bouger, de réfléchir, de se concentrer. Seul le système digestif est au repos et l’absorption des matières premières est momentanément interrompue. » C’est pendant le jeûne que nous nous rendons compte à quelle mesure les processus du métabolisme consument de l’énergie , il faut une immense quantité d’énergie pour digérer, convertir et pousser à travers neuf mètres de conduits plusieurs kilos de substance alimentaire et pour transporter les éléments assimilés en quantité normale et en excès, dans chaque vaisseau sanguin et ce, continuellement. Si cette énergie n’est pas utilisée dans ce but elle est disponible pour l’être dans d’autres directions et dans tous les cas de maladie elle est principalement employée en vue du rétablissement. Beaucoup de gens se fatiguent et s’épuisent en utilisant toute leur énergie dans de continuels processus digestifs ». (Mac Fadden)

Le jeûne est un moyen pour l’organisme de faire un peu le ménage physiquement mais aussi psychologiquement. Et c’est vrai, aussi étrange que cela paraisse, l’on a rarement faim en jeûnant.

 Selon le Docteur SHELTON on peut jeûner de trente à quatre-vingt-dix jours ou plus sans entamer une seule cellule des tissus essentiels du corps, celui-ci ne va pas aller puiser dans les cellules saines et ce n’est pas du bon muscle qu’on perd mais de la graisse rance et de l’eau croupie avec quelques cellules folles qu’on a intérêt à chasser avant qu’elles ne s’organisent et ne se multiplient pour aboutir à la formation de tumeurs ou de maladies : le corps élimine le superflu sans toucher à l’essentiel, on peut lui faire confiance.

 Contrairement aux idées véhiculées » le jeûne total (ou hydrique) n’entraîne pas de carence, l’organisme puise dans ses réserves de manière parfaitement équilibrée ce qui n’est souvent pas le cas lors d’un régime qui lui, crée souvent des déséquilibres et des carences. Aucune manifestation de carence vitaminique n’est jamais apparue à la suite d’un jeûne bien suivi, mais une fois purifiés, les tissus deviennent plus réceptifs : ils assimilent mieux et plus vite les vitamines et les minéraux qui leur sont fournis à l’arrêt du jeûne. » (Sophie LACOSTE)

 Il y a différents jeûnes : le jeûne BUCHINGER pendant lequel on boit un peu de jus de fruits, de tisanes, de bouillons… la cure de BREUSS qui se fera sur 42 jours avec des jus de légumes passés, et des tisanes, le jeûne hydrique à base d’eau et de tisanes ou de jus de fruits, jeûne et randonnées…. A chacun de voir quel jeûne sera le plus adapté pour lui.

Il y a une petite préparation à faire avant (vidanger l’estomac et l’intestin avec du Chlorure de Magnésium, combiné à quelques séances d’irrigation du côlon rendront cela plus facile et permettront surtout un bien être durant toute la durée du jeûne).

 Le plus important étant la reprise alimentaire à faire très progressivement, (la durée de la reprise alimentaire dépendra de la durée totale du jeûne) pour ne pas reprendre les mauvaises habitudes alimentaires et garder le plus longtemps possible les bénéfices de ce nettoyage de l’organisme.

Nous avons déjà vécu une dizaine d’expériences de jeûnes en couple (avant de rencontrer Eric j’en ai fait quelques-uns seuls notamment lors d’une fracture du péroné, conseil qui m’était donné par un médecin chinois, lors d’une grippe ou encore pour me sortir d’un état dépressif), tous différents, de durées différentes (5, 12, 21 ou 28 jours), dans des circonstances différentes (maladie : un simple jeûne de deux ou trois jours peut vous débarrasser d’un rhume, consolider le tissu osseux  plus rapidement lors d'une fracture, ou tout simplement pour un besoin ou envie de nettoyage), nous avons rencontré d’autres jeûneurs et échangé nos ressentis et nos « changements » et sommes bien déterminé à continuer dans cette voie d’un mieux-être et c’est pour partager cela et permettre à d’autres personnes de faire cette expérience (selon le choix, la disponibilité et le désir de chacun) que nous proposons un accompagnement au jeûne (non thérapeutique) aux personnes qui ne souhaitent pas tenter l'expérience seul.

Alors avis aux amateurs de nouvelles sensations et de mieux-être …..

Deux livres  nous ont guidé et aidé dans notre démarche de jeûneur : Le jeûne : Maigrir, éliminer, se désintoxiquer de Hellmut LÜTZNER -  édition Terre vivante et Les surprenantes vertus du jeûne de Sophie LACOSTE, rédactrice en chef de Rebelle Santé -  édition Quotidien malin. Le livre de Rudolf BREUSS est également très intéressant.

Les DVD » Le jeûne une nouvelle thérapie ? » film de Sylvie Gilmann et Thierry de Lestrade  ou « LUMIERE : est-il possible de ne vivre que de lumière » sont également intéressants à regarder pour se mettre en confiance et chasser certaines mauvaises idées reçues. 

vacances 616.JPG
vacances 601.JPG
vacances 621.JPG